Créer et entretenir un arbre têtard

Définition

Un arbre têtard est un arbre au tronc court taillé de façon à former une « tête » possédant une couronne de branches. Pour obtenir cette forme, il faut couper régulièrement les branches dans le but de provoquer la pousse de rejets, une pratique appelée bûchage. Cette technique s’effectue toujours en hiver, durant la période de repos végétatif. Ce repos végétatif est le moment où l’arbre stocke ses réserves dans les racines et le tronc. Quand l’arbre commence à vieillir, il donne des formes assez biscornues, avec un tronc creux qui est un excellent refuge pour les animaux, notamment nos amies les chouettes

Oui mais quelles sont les espèces de ces arbres têtard ?

Les espèces choisies, sont des espèces rustiques qui sont capable de supporter de telles coupes. On peut surtout apercevoir le frêne, les chênes, mais aussi le saule blanc, qui est le plus couramment utilisé.

Le Saule blanc

Le Frêne

Le Chêne

Certainement espèces ne sont plus utilisées pour former ces arbres têtard. Comme les ormes qui ont disparu suite à la maladie de la graphiose ou alors le frêne qui possède une maladie qui se propage à tous les frênes, la chalarose

Frêne atteint de la chalarose

Comment créer un arbre têtard à partir d’un jeune arbre (Étêtage) ?

Avant l’intervention :

     -    Bien choisir un baliveau vigoureux de 8 à 15 cm de diamètre au tronc bien formé.

     -    Fixer la hauteur de l’étêtage : généralement à 2 m de hauteur pour protéger les repousses des dégâts du bétail. 

Baliveau après étêtage

Les premières interventions :

     -    Hiver : Il faut couper l’arbre à la hauteur fixée. La coupe doit être bien nette mais pas forcément en biseau.

     -    Printemps : des rejets apparaissent au niveau de la coupe. Couper ceux qui se forment en dessous de la future tête.

     -    Vers 5 ans : Effectuer un premier bûchage. Petit à petit une boule va se former et après plusieurs nous retrouverons un parfait arbre têtard

L’entretien de mon arbre têtard

Méthode de taille : les branches doivent être coupées proprement au ras de la tête.

Attention : Veiller à ne pas enlever des morceaux de la tête car cela pourrait entrainer des plaies trop importantes. Il est conseillé de ne pas laisser de chicots car ils empêchent une bonne cicatrisation et aucune repousse n’est possible sur ces parties

Époque : le bûchage se fait toujours durant la période de repos végétatif (entre le 15 décembre et le 15 février). Ainsi la réserve des arbres ne sera pas touchée, car durant cette période cette réserve s’effectue dans les racines et le tronc durant l’hiver.

Fréquence : vers les 5 ans de l’arbre, il faut effectuer le bûchage puis les suivants se font tous les 8 à 15 ans, selon les espèces et leur rapidité de croissance. Au-delà d'une fréquence de bûchage supérieur à 15 ans, cela devient néfaste pour l’arbre. Si cela arrive, les branches supprimées laisseront des plaies trop importantes. De telles coupes épuisent les arbres et tendent à diminuer leur durée de vie.

Cas particulier : Concernant les chênes âgés, il est préférable de conserver une branche comme tire-sève pour aider le redémarrage des pousses. Cependant elle doit être supprimé pour ne pas déséquilibrer l’arbre et concurrencé les nouvelles branches

Lexique

     -    Baliveau : Jeune arbre et vigoureux pouvant devenir un bel arbre d’avenir

     -    Bûchage : Action qui consiste à couper les branches sur la tête d’un jeune arbre.

     -    Étêtage : Nom que porte la taille permettant de former le têtard

     -    Graphiose : Maladie causée par un champignon qui fait dépérir les ormes champêtres

     -    Chalarose : Maladie causée par un champignon qui fait dépérir les frênes

© 2023 by Leducq Loïc & Denis Julie

  • Facebook Social Icon